Toutes les six Eglises membres de la Mission de Brême
célèbrent chaque année à la Trinité (dimanche de la Trinité)
un culte du partenariat sous un thème commun.

 

La paix comme devoir

La Paix comme devoir Un bon partenariat doit être entretenu et fêté de temps en temps. C’est là une question de vie pour une communauté comme la Mission de Brême dont les membres vivent dans des continents bien différents. Le dimanche du partenariat s’y prête bien. Il permet d’avoir une vue sur les situations et les conditions différentes de vie dans les six Eglises membres. Il a lieu tous les premiers dimanche après Pentecôte (dimanche de la Trinité) et offre l’occasion d’apprendre quelque peu sur le quotidien des autres et de lire la bible avec leurs yeux. Chaque Eglise désigne une personne ou un groupe qui rassemble à temps du matériel à mettre à la disposition des paroisses afin que les cultes soient célébrés avec le même texte biblique, sur un thème commun, avec une même liturgie.

Un exemple bien réussi d’un tel dimanche de partenariat fut celui du 06 juin 2004 (Trinité). Le thème pour toutes les paroisses était: "Le Règlement sans violence des conflits". Un thème qui préoccupe en Allemagne non seulement les Eglises, mais toute la société et qui en Afrique, sera introduit dans la société par les Eglises et les Organisations d’Aide. Comment prépare-t-on une telle journée de partenariat, qui s’en occupe, qu’est-ce qui se passe sur place dans la paroisse XY ? Karl Drüge de Bad Salzuflen, Pasteur en retraite et ancien Membre du Comité Exécutif de la Mission de Brême, a recueilli les opinions:

Toute nouvelle chose a besoin de temps pour s’établir dans les Eglises allemandes, ainsi il n’est pas surprenant de constater que certains conseils paroissiaux aient encore hésité à prendre part à la célébration cette année. Surtout que plusieurs paroisses ont déjà leur propre tradition de partenariat avec un calendrier bien déterminé. Cependant les paroisses qui ont participé au culte de célébration et aux différentes manifestations organisées dans le cadre de cette journée de partenariat, racontent leurs expériences avec enthousiasme.

D’abord tous ont apprécié l’excellent matériel de préparation issu des plumes d’auteurs africains et allemands apprêté chaque année par la Mission de Brême. Elle propose un paquet avec des orientations pour la prédication, des textes pour servir de base aux méditations et réflexions, des suggestions de cantiques et de prières. Le thème est d’actualité et nous interpelle tous : "La violence freine le développement humain. Le règlement des conflits est synonyme de renouvellement de la vie". Nous vivons dans un temps où la violence définit l’ordre du jour : au Proche-Orient, en Afrique et aussi en Europe. Les cultes de la journée du partenariat devraient nous ramener à la raison, nous encourager à réécouter la Parole de Dieu, à explorer de nouvelles voies pour la paix afin de trouver une orientation et un fondement de, "comment, nous chrétiens pouvons apporter notre contribution à une culture de la paix".

De Fedderwardergroden à Lomé

Le document sur la journée de partenariat propose de bons exemples de ce peut faire un chrétien (seul) ou une paroisse en Allemagne et en Afrique pour soutenir la paix et la réconciliation. Un invité du Ghana, Dr Cyril Fayose a rappelé dans son intervention comment "les conflits internes et des luttes pour le pouvoir au sein de l’Eglise elle-même, empêche celle-ci à œuvrer pour la paix dans le monde. C’est seulement si l’Eglise balaie devant sa propre maison (porte) qu’elle sera capable de faire la propreté chez les autres". Cette journée a été célébrée dans les petites et les grandes agglomérations comme Cappel à Lippe, Oldenburg, Altengroden, et Fedderwardergroden dans l’Est-Friesland tout comme dans le Comté de Bentheim – bien évidemment aussi à Brême, siège de la Mission de Brême. La musique était en bonne place, mais il y avait aussi des informations sur le travail qui se fait dans les quatre Eglises allemandes et dans les deux Eglises Evangéliques africaines du Togo et du Ghana au sujet de ce thème de la Paix.

Dans une lettre à la Mission de Brême, le Pasteur Luther Degbovi de Lomé au Togo rapporte ce qui suit: Après le culte d’ouverture le Lundi de Pentecôte, la semaine qui a suivi a été marquée par la tenue d’un séminaire sur les droits de l’homme. Il a eu lieu au Collège Protestant de Lomé autour du thème : "Du droit de la femme dans l’héritage traditionnel" avec la participation d’éminents spécialistes. Il y a eu également une séance de prière pour le partenariat entre les six Eglises unies dans la Mission de Brême, de même qu’un grand festival culturel avec la participation de huit chorales et des groupes de danse et théâtre. Le clou des festivités a été le culte officiel de la journée du partenariat qui a eu lieu le dimanche de la trinité. Ce fut une grande réussite au Togo. En ce jour-là, Dimanche de Trinité, l’Afrique a été d’un seul coup si proche de Fedderwardergroden ou de Rautendorf comme Brême et Oldenburg l’ont été de Lomé. Le sentiment d’être unit dans la foi et dans les œuvres avec des gens au Togo et au Ghana (et vice versa avec ceux de l’Allemagne du Nord), à encourager les participants à continuer de soutenir la Mission de Brême dans son travail pour la consolidation de la solidarité entre ses six Eglises membres. Ces expériences positives ont fait bon écho. Dans les années passées de plus en plus, des paroisses ont célébré la journée du partenariat et traité le thème proposé pour la circonstance dans les perspectives allemandes et africaines.

Aktueller Spendenaufruf

Was ist deine Mission?

Wir möchten Menschen ermutigen, ihr Lebensengagement in Bezug auf andere zu gestalten.

weiter lesen...